PATRIMOINE - ILE DE LA HARPE    

Rolle, ville portuaire

Au début du XIXe siècle, la plus grande partie des transports se fait par le lac. A Rolle, les barques apportent des pierres de Meillerie et repartent chargées de tonneaux de vin, de fromages ou de bois du Jura. Afin de protéger les barques de la bise, des commerçants rollois décident en 1835 de construire une digue sur un haut fond sablonneux, une ténevière, où des restes de pilotis en chêne révèlent l'existence d'un ancien village lacustre.

La digue devient une île

En 1837, on décide de renforcer la digue en bâtissant carrément une île. De gros blocs de rocher sont amenés de Meillerie par barque et, avec des tonnes de gravats, ils recouvrent à jamais les pilotis et autres vestiges lacustres. En 1838, à la mort de Frédéric-César de La Harpe, les Rollois décident de donner son nom à l'île.

 

Le monument
A la mémoire du grand patriote, et grâce aux efforts tenaces d'un comité courageux, les Rollois érigent sur l'île un obélisque de 13 mètres de hauteur, dessiné par l?architecte Henri Fraisse, et décoré par quatre médaillons du sculpteur Pradier. Des dons affluent de toute l'Europe pour couvrir une partie des frais. Le monument est inauguré le 26 septembre 1844 en présence de délégués des cantons d'Argovie et du Tessin qui louent l'intervention de La Harpe en faveur de leur indépendance en 1815 au congrès de Vienne.

 

Belles-Lettres

Dès 1846, et pendant de nombreuses années, les étudiants de la société de Belles-Lettres, fondée à Lausanne en 1806, se rendirent rituellement sur l'île au pied de l'obélisque, symbole de liberté. Ils y organisèrent aussi des festins mémorables dont l'exubérance choquaient passablement les Rollois.

Propriété de la commune de Rolle depuis 1875, l'île de La Harpe est placée sous la sauvegarde du public.
     
  Les médaillons sculptés par Pradier

 

Rolle Tourisme - Grand-rue 1 bis - 1180 Rolle - Tél. 021 825 15 35 - Email: tourisme@rolle.ch             Design and concept by pixelcreation.ch - Photos: Denys Jaquet